Logo Drea Com

La question que tous les entrepreneurs viennent à se poser quand ils créent leur nouvelle activité : Comment créer mon logo ?

Vous n’êtes sans doute pas graphiste et vous ne connaissez pas (ou peu) les logiciels de création tels que Photoshop ou Illustrator. Pourtant vous venez de vous lancer dans votre activité et il vous faut une vitrine, une image, un logo donc. Deux choix s’offrent à vous : Faire appel à un graphiste / une agence de communication ou alors créer votre logo vous-même !

Si vous choisissez la première option, rendez-vous sur cette page. Notre équipe sera ravie de vous aider dans la conception de votre logo.

Si vous avez commencé à lire cet article c’est certainement parce que vous aimeriez le réaliser vous-même! (option n°2). Dans ce cas, vous êtes sur la bonne page.

Voici les quelques précieux conseils que l’on peut vous donner pour vous lancer dans la création de votre logo. Sommaire :

  1. Définissez une idée, un concept
  2. Imaginez les éléments nécessaires (polices, dessins, illustrations, photos)
  3. Définissez un format et des couleurs (identité visuelle)
  4. Faites un croquis à la main
  5. Trouvez le logiciel de création et retouche d’illustration ou de vecteur qu’il vous faut
  6. Regardez des tutoriels sur l’utilisation du logiciel choisi (fonctions de base)
  7. Essayez et essayez encore!
  8. Créez votre logo

Définissez une idée, un concept

Commençons à la source : Pourquoi vouloir un logo ? Pourquoi toutes les entreprises du monde (ou presque) ont un logo ? La réponse est simple : Pour être reconnaissable au premier coup d’oeil, pour se démarquer de la concurrence, pour attirer l’oeil du prospect.

Exemple : Lorsque vous croisez un ‘M » un peu arrondi au loin sur une façade, vous savez immédiatement qu’il y a un Mcdo à quelques mètres. Pas besoin d’arriver devant, vous l’avez flairé à 100m. Vous allez me dire que vous, vous n’êtes pas une multinationale et on ne va pas forcément reconnaître votre logo dans la rue. Détrompez-vous! Si votre logo correspond à votre activité, le prospect va immédiatement identifier qui vous êtes, votre métier, vos compétences.

Si vous êtes plombier et que votre logo est un tuyau croisé avec une clé à molette, alors même que le prospect ne vous connaîtra pas, il reconnaîtra votre activité. S’il a besoin d’un plombier, il saura que vous pouvez lui fournir la prestation qu’il recherche. Pas convaincu ? Un contre exemple : Si vous êtes plombier et que votre logo est une feuille d’arbre verte, les personnes qui verront votre logo risque de vous prendre pour un jardinier ou une entreprise liée à l’écologie. Ces mêmes personnes seront obligées de lire le texte qui accompagne pour comprendre qu’en fait vous êtes un plombier. Vous risquez de perdre un paquet de clients … c’est à dire la majorité qui ne prendra jamais la peine de lire la petite phrase en dessous de votre logo, celle qui présente votre activité. Dommage !

Imaginez les éléments nécessaires (polices, dessins, illustrations, photos)

Trouvez les dessins, illustrations et photographies qui matchent avec votre activité

Vous l’avez compris, le choix des éléments et la définition d’un concept est primordial ! Mais comment définir ce don j’ai besoin pour mon logo ? C’est simple ! Répondez à ces quelques questions :

Qu’est ce qui défini mon activité ? Quelle est le premier élément visuel qui me vient en tête quand je pense à mon activité ? Est-ce qu’il y a des éléments qui reviennent souvent sur les logo de mes concurrents ?

Attention ceci doit être une source d’inspiration pour trouver des idées. En aucun cas il faut plagier un concurrent, vous risqueriez des poursuites judiciaire pour plagiat et pire … Vous risqueriez d’être confondu avec lui, de vivre dans son ombre. On n’est pas là pour ça, pas vrai ? 😉

Et enfin, il reste une dernière question : Qu’est ce que j’ai envie de voir sur MON logo ? Qu’est-ce qui me définit MOI en tant que professionnel(le) ? n’hésitez pas à poser ces mêmes questions à votre entourage, peut être qu’un élément en particulier se démarquera.

Une fois que vous avez en tête les éléments qui vous correspondent, trouvez-les et réunissez-les.

Attention aux droits d’auteur de certaines illustrations ou certains vecteurs!. Attention également à la qualité des images / photos choisies. Si votre image est petite et pixelisée, votre logo le sera aussi. Vous ne pourrez pas imprimer votre logo en grand sur une bâche ou un camion si votre logo est trop mauvaise qualité. Certaines illustrations autorisent l’utilisation commerciale pour un coût minime.

Une fois les éléments réunis, vous aurez votre propre « base de données » avec vos illustrations et images. N’hésitez pas à regrouper plusieurs éléments, quitte à ne pas tous les utiliser. Il vaut mieux trier ensuite plutôt que de manquer d’éléments lors de la phase de création. Une multitude d’éléments engendre forcément une multitude de possibilités et d’idées.

Un logo peut contenir simplement du texte, simplement une image/photo/illustration ou alors un mélange des deux. Dans la majorité des cas, un logotype se compose d’un élément type illustration et d’éléments de texte. Nous allons alors ajouter le 2e élément, tout aussi indispensable : Le nom de votre entreprise ou de votre activité. Si vous n’en avez pas, définissez en un. Cela peut être votre nom et prénom, votre activité, votre zone de chalandise (zone de travail), ou un jeu de mot ou une touche d’humour.

Toujours dans l’idée de la plomberie, voici quelques exemples : « Juffot et fils », « Avignon Plomberie », « Plomberie Juffot », « Plomb’ and Co », « Mario le Plombier », « Here we go! Plomberie »

PS : Dans la même lignée, vous pouvez définir un slogan, cela ne fait pas exactement partie du logo mais ça pourra vous être très utile aussi!

Trouvez une police d’écriture (typo)

Ensuite, vous devez trouver une police d’écriture (typo) qui vous plait! Certaines sont payantes et d’autres sont libres de droit, soyez vigilant sur l’utilisation commerciale ou non de certaines polices. Pour trouver la police qu’il vous faut, 2 sites utiles : Google Font et Dafont.com. Une multitude d’autres sites existent et proposent des polices gratuites ou payantes selon le type d’utilisation (commerciale ou personnelle)

La police va faire varier l’image et l’allure globale de votre logo. Par exemple, une police très fine sera adaptée pour le monde de la mode, du luxe et des agences. Une typo carrée et épaisse sera généralement utilisée pour les entreprises du bâtiment et les sites de production, par exemple. A noter qu’il existe les polices d’écriture Serif et sans Serif; c’est à dire avec ou sans empattements :

Définissez un format et des couleurs (identité visuelle)

Vous avez trouvé les éléments qui vous plaisent pour votre logo. Votre police d’écriture est définie et elle correspond à votre activité. Vous avez choisi un titre / un nom pour votre activité. Bien joué! Mais ce n’est pas encore fini.

Avant de commencer la création de votre logo, vous devez imaginer le format que vous souhaitez : portrait (vertical) ou paysage (horizontal) ? un logo plutôt rectangulaire, carré, ovale ou rond ?

Il est tout aussi important de réfléchir en amont au code couleurs de votre logo. Si vous êtes plombier, peut être que le rose et le vert ne sont pas les couleurs les plus adaptées. De même, si vous vendez des piscines vous allez certainement privilégier des couleurs rappelant l’eau. Cela n’est pas une obligation mais généralement ça participe à la cohérence globale de votre logo et donc à l’identification rapide par les prospects et clients qui l’aperçoivent.

Pensez à vous poser la question du format et des couleurs, car cela vous aidera grandement lors de la création finale. L’idéal est un logo qui sera « déclinable » autant en terme de format que de couleurs. Pourquoi cela ? Selon l’utilisation que vous allez en faire, votre logo ne sera pas adapté. Imaginons que vous faites un logo avec des éléments blancs, il sera difficile de faire floquer votre utilitaire blanc avec un logo blanc. Peut être que vous pourriez faire un dérivé de ce même logo en noir ? Ou alors ajouter un fond coloré pour certaines utilisations (comme celle de l’utilitaire).

La même problématique peut se poser pour le format. Si votre logo et beaucoup plus haut que large, il sera difficile à utiliser sur certains supports comme une bâche promotionnelle qui elle sera plus large que haute (dans les standard, une bâche fait 2 ou 3 mètres de large par 1m de haut). Pensez à toutes les utilisations possibles et définissez un format approximatif avant d’entreprendre la création de votre logo.

Faites un croquis à la main

Vous n’êtes pas dessinateur, ce n’est pas grave! Faire un croquis, même minimaliste peut grandement vous aider à ordonnancer les éléments que vous avez choisis. Où faut-il mettre tel ou tel élément ? Comment les positionner par rapport au texte / nom de l’entreprise ? Faites plusieurs essais sur le format que vous avez sélectionné. L’étape du croquis vous permettra aussi de voir si vos choix sont bons : Les éléments s’assortissent-ils tous ensemble ? Le format choisi est-il judicieux ? Etc…

A vos crayons !

Et n’hésitez pas à faire plusieurs essais avec plusieurs éléments. Exemple, toujours du plombier :

NB : La liste est sans fin, votre imagination est la seule limite.

Essai 1 – Deux outils qui se croisent et « Juffot Plomberie » écrit en dessous.

Essai 2 – un tuyau couché d’où semble sortir le nom « Juffot Plomberie ».

Essai 3 – La clé à molette vient remplacer la barre du « P » de « Juffot Plomberie » pour un logo tout en simplicité.

Si ce n’est pas concluant, revenez un peu en arrière et redéfinissez certaines choses (éléments, photo, format, couleurs).

Trouvez le logiciel de création et retouche d’illustration ou de vecteur qu’il vous faut

Tout le monde n’a pas l’envie ou les moyens de payer la suite Adobe permettant d’avoir Illustrator ou Photoshop. Heureusement certains logiciels similaires (et gratuits) existent! Pour la création et retouche photos je vous conseille PhotoFiltre pour les débutants et GIMP pour les plus initiés. Ces 2 logiciels vous proposerons des fonctionnalités basiques et nécessaires à la retouche d’une photo par exemple. Ils vous permettront également de venir ajouter des éléments par dessus une image, une photo ou une illustration pour permettre la conception de votre logo. Dans les logiciels vectoriels (pour les initiés et experts uniquement), nous avons le super InkScape qui permet de créer un logotype en vecteur. Quèsaco ? C’est l’ensemble de points répartis selon x et y (abscisse et ordonnée) permettant de créer des formes redimensionnables et repositionnables à l’infini. Oui … c’est plus complexe, on vous avez prévenu ;).

Regardez des tutoriels sur l’utilisation du logiciel choisi (fonctions de base)

Vous avez choisi d’installer un logiciel vous permettant de compiler vos éléments visuels (illustration, photo) et vos polices d’écriture et autres textes. Maintenant il faut apprendre les bases de chaque logiciel. Si vous les avez déjà, vous êtes un petit chanceux ;). Si vous n’avez pas les bases, le meilleur conseil que je puisse vous donner c’est de vous rendre sur youtube et de regarder les tutos! Et oui, ya pas de secret, il va falloir s’informer un peu.

Par exemple, si vous avez choisi Gimp, RDV sur Youtube et tapez « bases Gimp pour débutant » ou encore « apprendre à créer sur Gimp ». Ces mêmes requêtes peuvent parfaitement fonctionner pour PhotoFiltre ou InkScape. Si vous êtes l’heureux locataire de la Suite Adobe, cherchez plutôt des tutos pour apprendre les bases de Photoshop (photo/image) ou d’Illustrator (vecteur). Les tutoriels vont de la prise en main du logiciel jusqu’au perfectionnement, et cela pour tous les logiciels cités.

Essayez et essayez encore!

Juste pour rappel : vous débutez ! Laissez vous du temps pour réussir votre projet. Vous le savez, tout ne tombe pas du ciel comme par enchantement… Il va vous falloir un peu de temps pour appréhender et comprendre le logiciel que vous avez choisi, son fonctionnement, ses possibilités. N’abandonnez pas maintenant ! Tentez encore et encore, cela va finir par payer!

Si ce n’est pas la technique qui bloque cela peut être l’imagination. N’hésitez pas à faire des pauses, à revenir plus tard. Je vais vous dire un secret, même les graphistes ne sont pas créatifs tous les jours. Il y a les jours d’abondance d’idées et puis les jours où rien ne se passe, c’est le jeu! Si c’est un jour « sans », laissez tomber pour aujourd’hui et revenez demain. Pensez à demander l’avis de votre entourage. Cela peut aussi permettre de toucher du doigt un problème ou une nouvelle (bonne) idée.

Créez votre logo

Nous y sommes! Vous avez bravé la technicité du logiciel, vous avez redoublé d’efforts pour être créatif, vous avez essayé encore et encore et finalement c’est fait : Vous avez créé vous même votre logo. Le sentiment de mérite et de fierté vous envahit, je vous comprends. J’aurais éprouvé la même sensation si j’avais réparé mon évier seule; si j’avais accompli une tâche complexe qui ne faisait pas partie de mes compétences il y a encore quelques jours !

Félicitations Champion(ne) !

Maintenant, il faut penser à enregistrer son travail en fichier dit « natif », c’est à dire le fichier de création modifiable si vous souhaitez effectuer des changements. Pensez également à exporter votre logo dans des formats de fichier utilisable pour l’impression et le web comme le PDF et le JPG.

Je reviendrai plus précisément sur les normes d’impression dans un prochain article. La chose la plus importante à mémoriser pour faire imprimer un support ou un logo c’est que le fichier doit :

  • Être en mode colorimétrique CMJN (Cyan, Magenta, Jaune et Noir) et non pas en RVB (Rouge, Vert et Bleu) comme pour le web. Le risque est que si vous faites imprimer du RVB, le rendu des couleurs pourrait être très différent du résultat escompter. NB : Dans tous les cas, les couleurs affichées à l’écran seront un peu différente une fois imprimées, mais la variation peut être très importante lorsque l’on fait imprimer du RVB. Sans compter que certains imprimeurs vont tout simplement refuser votre fichier ou vous facturer des frais de PAO.
  • Être en résolution 300 ppp (pixel par pouce, dit aussi DPI : dot per inch en anglais). La résolution pour le web est 72 dpi (150 dpi dans certains cas) car pour l’affichage sur un écran, il n’est pas nécessaire d’avoir une qualité supérieure. Bien au contraire, cela peut ajouter du poids et ralentir le site si les images sont trop lourdes. En revanche pour imprimer, il faut une résolution supérieure pour éviter un effet « pixeliser ».

Attention (rappel) : si votre logo est principalement une image et que celle-ci est petite et en 72 dpi, vous ne pourrez jamais imprimer votre logo en grand sans avoir l’effet pixelisé. Prenez en compte la qualité des éléments avant de commencer la création votre logo.

Et enfin, présentez le fruit de votre travail à votre entourage pour faire d’éventuels ajustements avant validation finale et définitive.

Merci d’avoir suivi cet article et bon travail ! N’hésitez pas à poster vos commentaires et questions, j’y répondrai au plus vite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *